• des rencontres coquines sur rencontre la femme ?
    • leplancul-facile.com
      • desir-intense.com
        • Histoire du cul : L’ouvrier de mon mari m’a ouvert le cul


          Une petite histoire porno pour vous faire part de comment j’ai découvert les joies de la sodomie avec un ouvrier, alors que je n’ai jamais voulu le faire avec mon mari.

          Je menais une vie paisible avec mon mari, mais j’avais besoin de plus. La routine me minait et j’étais en quête d’aventure. Un adage nous dit de faire attention à nos vœux car ces derniers se réalisent souvent. Mon cher et tendre époux venait d’engager un ouvrier afin qu’il prenne soin de notre demeure. Il s’occupait à la fois du jardin, de la plomberie et d’autres choses. C’était notre homme à tout faire. Ce que j’ignorais, c’est que ce bel étalon allait bientôt faire des heures supplémentaires pour s’occuper du fion de sa patronne. Une belle matinée d’automne, alors que je paressais sur le balcon pendant que mon mari était en voyage d’affaires, je remarquais la grosse queue de notre ouvrier qui pissait dans un coin de jardin. J’aurais dû me mettre en colère et lui faire des remontrances, mais au lieu de cela je restais fascinée par sa belle bite. 

          Un dépassement de fonction qui fait du bien

          S’étant rendu compte que je l’observais, il me dit simplement : je monte vous la montrer de plus près, puis s’introduit dans la maison. Ravie de son initiative, je m’allongeais sur le lit en écartant les cuisses en attendant qu’il se pointe. En arrivant, il me dit simplement ; tu penses vraiment que je suis là pour ta chatte ? Tourne-toi que je te défonce le cul. Surprise par sa déclaration et son assurance, je me contentais pourtant de lui obéir bien sagement. Il cracha sur son énorme gland, puis lubrifia sa pine et mon petit trou dans lequel à ma grande surprise il enfonça son dard avec beaucoup de facilité.

          Un ouvrier qualifié et appliqué à la tache

          Le mec était en train de m’ouvrir le cul en deux, mais j’éprouvais tellement de plaisir que mes petits cris de douleur se changèrent très vite en gémissement de bonheur. On sent qu’il était expérimenté car il savait parfaitement comment me faire du bien. Il caressait mon clitoris avec doigté ce qui me poussa à bien me cambrer afin de ressentir au mieux ses doigts sur ma chatte. Il me donna une grosse claque sur le cul qui provoqua immédiatement orgasme en moi. Me faire enculer n’est vraiment pas une chose que j’apprécie, mais ce jour-là il m’a fait jouir comme une cochonne.